Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22 mai 2007

In my tidjivi

Dans mon wagon, entre Calais et Lille, six étudiants bruyants, quatre Français et deux Anglaises si j’ai bien compris. Les Français ont l’air de suivre des études d’interprète, ils lancent de temps en temps des bouts de phrases en anglais avec un bon accent. Je suppose qu’il s’agit d’un programme d’échange et que les Anglaises sont là en immersion. Il y a donc d’un côté de l’allée centrale les quatre Français, deux pétasses hypersapées et deux beaux mecs de même, et de l’autre les deux Anglaises un peu godiches, on ne mélange pas les torchons et les serviettes.

Une des Françaises explique aux Anglaises : « En fait tu vois c’est une blague, parce que en français, bon ben on dit un cheval des chevaux, un journal des journaux, et que souvent ben les gens y se trompent et y disent par exemple, euh, “oh, regarde, un chevaux !” » L’autre Française précise : « oué enfin c’est plus souvent dans l’autre sens, quand même. » La première conclut : « oué enfin les étrangers et les gamins de trois ans y font la faute, quoi ! »

Pendant tout le reste du trajet, les Français ne feront que parler entre eux, fort et en français. Private joke, l’une des Françaises lance toutes les cinq minutes un « ta gueule » avec l’accent anglais, et les autres rient à chaque fois. Grosse déconnade, c’est vraiment bien, les programmes d’échange.

Une des Françaises raconte une anecdote qui fait beaucoup rire les autres. Une copine à elle a voulu se suicider et cette conne s’est lancée du premier étage de sa maison, juste au-dessus de sa véranda. Elle est tombée sur le toit de la véranda, ça a fait clac, et puis elle a glissé jusqu’au sol. Le plus drôle, c’est que ses parents mangeaient dans la véranda et que la mère s’est évanouie. Grosse rigolade. « Si toi tu faisais un truc comme ça, enfin chais pas mais tu le raconterais pas, eh ben elle elle l’a raconté à tout le monde, et c’est dingue mais c’est une fille elle est super populaire, maintenant. » Oué, oué, c’est dingue, tout le monde approuve. « Enfin c’est le genre de fille, un jour elle a voulu se tailler les veines et elle se ramène le lendemain avec un débardeur, enfin tu vois le genre, quoi. » Oui, ses camarades voient bien le genre, quoi.

J’ai vraiment eu envie de les insulter en sortant, et je ne l’ai pas fait. Il y a quelques années, je n’aurais pas songé à le faire. Avec le temps, je m’affirme et je commence à caresser ce genre d’idées pour de bon. Si ça continue comme ça, dans quelques années encore, j’insulterai vraiment les gens dans les trains. Ça me fera plein de trucs à dire dans mon blog, ça.