Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24 avril 2007

J'écris comme j'écris

Peut-on écrire comme on parle ? Deux blogs évoquent le sujet aujourd'hui : le Petit Champignacien illustré et Blog 101. C'est le gros gros buzz du moment, quoi. Non ? Ah bon. Mais je vais quand même en parler. Enfin en écrire.

L'article du Blog 101 m'a fait sursauter, plusieurs fois même, mais c'est sur ceci que je vais m'attarder : « On n'écrit pas comme on parle. Sauf dans un blog. »

Mon œil. On n'écrit pas comme on parle, même sur un blog, et vous pouvez vous en rendre compte de deux façons.

Première façon. Vous enregistrez cinq minutes de conversation entre un journaliste et son invité à la radio ou, mieux encore, cinq minutes d'une conversation entre un ami et vous (c'est mieux parce que c'est plus spontané). Vous retranscrivez scrupuleusement votre enregistrement par écrit, donc sans aucune modification. Et on ne triche pas ! Vous allez voir la gueule de votre texte et vous me direz si vous mettriez ça sur votre blog (oui, si on veut, on peut toujours, évidemment, mais bon…)

Deuxième façon. Vous imaginez une personne en face de vous qui vous débite exactement le contenu d'un article de Blog 101. Vous allez très vite trouver ce type bizarre. Ce n'est pas le propos qui est bizarre, c'est sa tournure, qui est propre à l'écrit, quoiqu'on en dise.

Oui, quand on écrit sur un blog, on n'est pas dans la même situation que lorsqu'on écrit une lettre administrative ou bien un article de journal. On peut utiliser un registre de langue plus familier, plus relâché, c'est vrai. On n'est pas obligé de structurer son propos de façon aussi stricte, c'est vrai aussi. On peut même emprunter certaines tournures orales, c'est toujours vrai. Mais ça ne suffit pas à faire de votre écrit un équivalent de l'oral : votre clavier est toujours équipé d'une touche suppr qui n'existe pas à l'oral, vos intonations ne se retrouveront jamais dans votre écrit (et les smaïlets n'en sont même pas un ersatz), votre lecteur aura toujours sur le débit de votre texte écrit une maîtrise complète qu'il ne peut pas avoir sur l'oral.

Un texte écrit n'est pas un discours oral. Même en retranscrivant fidèlement sur papier des propos tenus oralement, vous n'écrirez pas comme on parle, de la même façon que la pipe de Magritte n'est pas une pipe.

Vous ne ferez que projeter un solide sur une surface plane, vous perdrez une dimension. Vouloir écrire comme on parle, ce n'est pas une liberté qu'on se donne mais bien une contrainte. Notez bien que ce n'est pas sans intérêt, de vouloir s'imposer une telle contrainte, et d'ailleurs un paquet d'auteurs s'y sont collés.