Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29 avril 2007

Repérage à la Chapelle de verre

Bodink a deux ans depuis le premier avril, je n'en reviens pas. Il y a deux ans, je n'imaginais pas du tout que les choses allaient évoluer de cette façon. Nous avons fait des rencontres inattendues, nous avons découvert un patrimoine sonore que nous ne soupçonnions pas, des gens se sont intéressés à nous pour des raisons auxquelles nous n'aurions jamais pensé.

Et c'est très bien ainsi.

Pour fêter nos deux ans, nous organisons une soirée à la Chapelle de verre. L'endroit est aussi insolite que la radio. Une chapelle Art-Déco, ou plutôt dans un style qui serait une relecture très naïve et très kitsch de de l'Art-Déco, entièrement décorée de marbrite, une sorte de pâte verre colorée ressemblant à du marbre, fleuron de l'industrie locale de l'époque. Depuis, cette chapelle est devenue une crêperie et une salle de spectacle. Les artistes se produisent dans l'abside, sous l'inscription « Dieu, Patrie, Famille, Union ».

Pour notre soirée, c'est Steal-a-Kazoon qui s'y collera. 

Nous y sommes allés en repérage hier soir. Nous y étions déjà allés deux fois, mais bon, on ne sait jamais, des fois que ça aurait changé. Mais non, tout était là. Le poêle à bois au milieu de la nef, les plaques de métal ajourées aux initiales de sainte Lutgarde, les petites fenêtres tout en haut, alternativement bleues et jaunes, les centaines d'ampoules disposées sur le contour des arcades, tout.

La Bons-Vœux a fait son apparition sur la carte des bières. Par professionnalisme, nous l'avons goûtée. Tout va bien, nous pourrons la recommander à nos auditeurs.

Nous avons un peu regardé le matériel, aussi. C'est la première fois que nous allons devoir manipuler des appareils aussi complexes. Il y a une très bonne table de mixage, un pupitre pour les éclairages, tout ce qu'il faut. Nous allons nous occuper d'un concert sérieux, quoi. Et ce sera diffusé en direct sur Radio Bodink, ce qui est aussi une première.

Si ça marche, nous pourrons être fiers. 

25 avril 2007

Ducarme, toujours vert

On allait presque l'oublier : la Belgique aussi est en pleine campagne électorale. Ce matin, à la Première, un revenant : Daniel Ducarme. Je suis bien content de l'entendre à nouveau. J'avais gardé de lui de fabuleux souvenirs de discours politiques invraisemblables, un mélange rare de mauvaise foi, de bêtise et de démesure, et surtout une ligne de conduite : ne jamais tenir compte de ce que disent les contradicteurs.

J'avais en revanche complètement oublié son engagement profond et sincère pour l'écologie. Heureusement qu'il était là pour le rappeler, et pour rappeler aussi que l'écologie, c'est quand même avant tout une invention des libéraux. Dialogue avec Sophie Brems dans Questions publiques (lien extrait du podcast de la Première) :

Daniel Ducarme. — C'est quoi, d'être réformateur, d'être libéral-démocrate ? C'est de s'intéresser au mieux possible aux individus. Quand on voit tout ce que l'on voit au plan de la défense de la planète, du réchauffement climatique, il est très clair que nous y sommes attentifs.

Je ferais quand même remarquer une chose, c'est que la personnalité qui a vraiment mis le doigt sur cette question, elle n'est pas venue de l'Union soviétique, hein. Elle n'est pas venue de Chine, hein. Elle n'est pas venue des pays que l'on pourrait considérer comme des pays socialistes ou communistes, hein. Elle est venue des États-Unis. C'est monsieur Gore. Et donc ça montre très bien que les libéraux, les libéraux-démocrates, sont des gens qui veulent absolument faire en sorte de s'intéress…

Sophie Brems. — C'est un peu un raccourci, ça, hein…

— Mais non, c'est pas un raccourci.

— Il y en a eu d'autres avant, quand même.

— Mais, écoutez, qui a fait en sorte qu'il y ait une telle réaction de la part de l'opinion ? Qui a obtenu un Oscar du meilleur film documentaire ?

— C'est Al Gore, OK, mais bon…

— C'est monsieur Gore. Jusqu'à présent, il sort pas du Kremlin et il sort pas de Pékin.

— Oué…

— Et donc j'ai le droit aussi de dire que les libéraux-démocrates sont des gens qui portent très bien des dossiers tels que ceux-là.

Il n'a pas changé !